Usager.e.s de la BnF, nous soutenons le personnel en lutte !

Des personnels de la Bibliothèque nationale de France sont mobilisé.e.s depuis le printemps dernier pour défendre leurs conditions de travail, d’emploi et la qualité du service public. Usager.e.s solidaires, nous appelons à largement les soutenir !

Des personnels de la Bibliothèque nationale de France sont mobilisé.e.s depuis le printemps dernier pour défendre leurs conditions de travail, d’emploi et la qualité du service public. Déjà 15 journées de grève depuis le mois de mai 2018, et toujours aucune prise en compte sérieuse de leurs revendications par la direction de la BnF et le ministère de la Culture. C’est pourtant un budget de casse du service public qui s’annonce pour 2019, alors que la perte de 270 emplois depuis 2009 a déjà aggravé la surcharge de travail, dégradé les conditions d’activité des personnels tout comme les conditions d’accueil du public de la BnF. Durée allongée de communication des documents, fermeture d’espaces de photocopie, de mezzanine sont la conséquence d’un sous-effectif chronique que les projets de « réorganisation » ne résoudront pas.

Étudiant.e.s, chercheur.e.s, collègues des bibliothèques universitaires, lecteurs et lectrices ayant accès aux salles de lecture, visiteur.e.s des expositions : nous sommes tou.te.s concerné.e.s au premier chef par cette dégradation des conditions de travail et d’emploi à la BnF, que nous ne connaissons que trop bien dans nos propres secteurs professionnels et d’étude.

 Les personnels mobilisé.e.s revendiquent :

-L’arrêt définitif des suppressions de poste

-Un budget répondant aux besoins réels de la BNF

-L’abandon d’Action Publique 2022

-La fin des réorganisations brutales du Service Public qui ne font que gérer les pénuries de personnel, dégrader les conditions de travail et la qualité des services rendus. 

-La stabilisation immédiate en CDI de tout.e.s les contractuel.le.s à temps incomplet en CDD qui travaillent en réalité sur des besoins permanents.

-L’amélioration des conditions de travail (locaux privés de lumière du jour, etc.)

-Pour le site Richelieu / Louvois : la préservation de tous les bâtiments et l’arrêt du projet de fusion des salles de lecture

Les personnels mobilisé.e.s demandent au ministère de la Culture de garantir les emplois et les missions de la BnF et demandent à la direction de la BnF de retirer son projet de réorganisation qui ne servira ni les personnels ni le public de la bibliothèque.

Malgré les quinze journées de grève et une mobilisation visible et bien accueillie auprès des usager.e.s dans le hall Est et les salles de lecture du site de Tolbiac, aucune négociation réelle, ni réponse sérieuse, n’a été apportée par la direction de la BnF depuis le début du mouvement au printemps. Comment peut-on ignorer les demandes légitimes adressées par les agent.e.s, qui conditionnent le bon accueil des lecteurs et lectrices ainsi que la qualité du service public ?

 En tant qu’usager.e.s de la Bibliothèque nationale de France, collègues des bibliothèques universitaires et municipales, nous appelons la direction de la BnF à ouvrir de véritables négociations avec les personnels pour apporter des solutions durables et garantir le bon fonctionnement de ses services.
 Nous refusons d’être complices de la précarisation et de la dégradation des conditions de travail des personnels de la BnF !

 La direction de la BNF doit ouvrir de véritables négociations avec son personnel

-Pour soutenir les grévistes : https://www.leetchi.com/c/grevistes-bnf

-Les informations sur la mobilisation : https://sudculturebnf.wordpress.com/

-Le contact du collectif de soutien d’usager.e.s : soutienluttebnf@riseup.net

-La page facebook du Mouvement Autonome des Lecteur.ices : https://www.facebook.com/MAL-Mouvement-Autonome-des-Lecteurs-rices-de-la-BNF-2173947589541047/

Signer

Diffusez auprès de votre entourage